Comment aménager un coin buanderie dans un appartement ?

ÉTUDE DE CAS

Le problème des buanderies, c’est qu’elles ne sont souvent pas prévues dans les plans des appartements. Et pourtant c’est une pièce bien utile. Parce qu’elle permet de regrouper en un seul endroit tout le WorkFlow du linge.

Oui ! Il s’agit bien d’un flux de travail. Et lorsqu’il n’y a pas de buanderie le flux de travail est plus difficile car il est éclaté dans les différentes pièces de la maison : par exemple salle de bains ou cuisine pour le lavage. Séchage dans l’entrée  et repassage dans le salon… Sans compter qu’on ne peut pas tout laisser en plan.

Et dire que cela se répète chaque semaine !

Alors s’il n’est pas possible de créer une buanderie en bonne et due forme dans une pièce dédiée, avec un lavabo pour laver le linge à la main lorsque c’est nécessaire; du moins est-il possible de regrouper le plus possible les étapes de l’entretien du linge, ce que j’appelle « le circuit du linge ».

Lorsque nous avons emménagé dans notre appartement il y a 4 ans, créer une buanderie ou plutôt un coin buanderie faisait partie de mes priorités.

Oui parce qu’à 6 à la maison cela finit par faire des piles de linge respectables…

Et je ne voulais plus de l’étendoir au milieu du salon qu’il faut enlever quand quelqu’un arrive ou s’excuser de montrer ses petites culottes…

Quant aux draps qui sèchent sur les coins de porte, ça les déforme !

Mon projet de buanderie s’est étendu dans le temps, car j’ai apporté quelques améliorations en cours de route. Aujourd’hui j’estime qu’il n’y a plus rien à ajouter du point de vue de l’organisation.

Carreau de ciment Taupe-Marron

I - mes attentes

Avoir tout au même endroit : je venais de loin, le linge séchant partout et la cuisine où je lavais le linge étant isolée du reste de l’appartement au bout d’un couloir.

Je voulais un endroit pour plier le linge. Avant le je pliais « en l’air », mais ce n’était pas réellement plié, parce que je ne voulais pas me casser le dos en pliant les vêtements  sur une table ou sur mon lit.

Je voulais également instaurer un tri du linge sale et avoir à demeure dans la cuisine deux bacs à linge sale.

II - LES LIEUX

1 - choix de la localisation

Je n’ai jamais eu de lave-linge dans la salle de bains, alors la cuisine semblait un choix évident. De toute façons notre salle de bains est trop petite.

La cuisine est longue et étroite et son entrée était séparée du reste par des gaines techniques qui la coupaient en deux, dans le premier tiers de la longueur.

Ce petit espace que je ne trouvais pas fonctionnel à cause de son isolement du reste de la cuisine, était idéal comme coin buanderie.

Espace buanderie
Plan de la cuisine

2 - les contraintes

A cause de cette gaine technique qui nous empêchait de prolonger l’arrivée d’eau, il n’était pas possible de placer le lave-linge dans l’espace buanderie. Nous l’avons mis sous la table de cuisson.

C’est surprenant mais on s’y habitue !

Buanderie-1040501-01-2-(cpsd)

II - première réalisation

Je n’ai que cette photo de ma première version de la buanderie, mais elle donne une bonne idée de la situation.

La buanderie est petite mais fonctionnelle : un sèche-linge pour ne plus avoir  de linge qui sèche partout et un étendoir pour sécher ce qui ne va pas au sèche-linge. Et surtout un plan de travail pour plier les vêtements.

Des rangements au-dessus du plan de travail qui permettent de ranger tout les produits qui servent à l’entretien du linge et à l’entretien en général, mais également les cintres et les pinces à linge.

Un espace sous le plan de travail pour ranger les boîtes noires que l’on voit sur la photo et qui servent à ranger le linge plié de chacun de nous.

La seule chose que l’on ne voit pas car je ne les avais pas encore achetés au moment de la photo, ce sont des sacs de linge sale qui se rangent devant l’étendoir perpendiculairement au plan de travail. Comme la plupart du temps je ne dépliais pas l’étendoir sur toute sa largeur, ces sacs ne me gênaient pas.

III - retour d'expérience

A l’usage, j’étais ravie  du plan de travail pour plier le linge sans me casser le dos et rester droite.

Mais il me manquait un endroit pour ranger le linge une fois plié.

Les boîtes noires étaient très commodes pour le transporter dans les chambres des personnes concernées. Mais les 6 boîtes prenaient trop de place sur le plan de travail : il n’y avait plus la place de plier le linge.

Je crois que j’ai tout essayé pour contourner ce problème :

  • J’ai d’abord trié le linge pour chacun de nous en le rangeant en vrac dans nos boîtes respectives, pour le plier ensuite, boîte après boite, sur le plan de travail, mais cela faisait trop de manipulations.
  • Je les ai mises par terre, autour de moi mais cela prenait trop de temps de se baisser pour y déposer chaque vêtement.
  • J’ai empilé les boîtes sur le plan de travail mais je perdais un temps fou.
  • J’ai déplié la table à repasser pour y plier les vêtements alors que  les boîtes étaient sur le plan de  travail mais cela faisait trop de manutention.

Je voulais un truc simple et efficace.

IV - Les améliorations apportées

Après y avoir réfléchi un peu, la solution était simple : il suffisait d’avoir des tiroirs. Ils peuvent tous être ouverts même temps, pour y déposer le linge au fur et à mesure. 

Mais il me fallait des tiroirs amovibles pour que chacun puisse aller chercher sa boîte de linge propre et plié. 

J’ai donc trouvé le meuble idéal qui pouvait s’intégrer dans le coin de droite en sacrifiant les sacs de linge sale et l’étendoir.

Il fallait donc revoir l’organisation de la collecte du linge.

Initialement mon idée était de me simplifier la collecte du linge en créant un point de réception du linge sale, qui dans l’idéal aurait été alimenté par chaque chaque membre de la famille sans mon intervention.

Vous allez me dire que l’espoir fait vivre…

Nous avions fini par installer des sacs de linge sale dans toutes les chambres pour éviter que les affaires ne traînent par terre car « la cuisine c’est trop loin ».

J’ai donc décidé d’acheter de grands sacs réutilisables, pour y mettre le linge sale trié qui attend d’être lavé. Cela encombre la cuisine le weekend mais ça reste acceptable. Le reste du temps, ils sont pliés et rangés dans une boîte.

 

Buanderie version 2 vue générale

Quant à l’étendoir, il se trouve que je m’en servais peu, juste pour faire sécher à plat les pulls en laine.

Je suspends le linge qui sèche sur cintre à une tringle à rideau que j’avais installée sur le mur opposé, devant l’ouverture d’un placard. Elle était restée en place après que j’ai abandonné l’idée d’y mettre un rideau en guise de porte.

Il pouvait donc être rangé à un endroit un peu moins accessible, dans un placard au fond d’un couloir. Je m’en sers surtout en hiver pour les pulls en laine.

Bien plus agréable, le fait de ne plus avoir d’étendoir m’a permis de créer une galerie d’art…

Détail du meuble à tiroirs
Un planche bien pendue

L’achat d’un fer à repasser de compétition avec centrale à vapeur pour remplacer mon fer préhistorique dont je ne me servais pas, m’a obligée à revoir mon installation pour ajouter un coin repassage plus pratique, prêt en 1mn montre en mains.

La planche à repasser se sort et se range en un clin d’œil, grâce aux crochets de porte qui la supportent. C’est une astuce extrêmement efficace si on considère que la planche n’est tombée qu’une fois en 4 ans, alors que les portes claquent très souvent chez nous entre les courants d’air et notre fils cadet qui détient le record familial de claquage de porte !

Repassage minute : c'est possible !

Les boîtes noires ne servant plus j’ai pu ranger le fer à leur place et sortir l’aspirateur du placard où il était rangé pour le rendre plus accessible.

Je ne me suis pas minutée, mais j’ai l’impression d’avoir gagné du temps dans le traitement du linge, car les opérations s’enchaînent avec fluidité et tout se passe au même endroit. Même si cela reste une corvée, l’exécution en est plus agréable.

Carreau de ciment Taupe-Rose

Voilà, j’espère qu’avec ces quelques explications en photo j’ai pu vous démonter qu’on peut installer une buanderie pratique et agréable à utiliser sans avoir besoin de quantité de mètres carrés…

L’essentiel est de bien connaître vos besoins. Il faut partir de ce qui ne vous plaît pas à l’heure actuelle, de ce qui vous fait perdre un temps fou dans l’entretien du linge. Ensuite vous pourrez commencer à réfléchir à la localisation de votre buanderie.

A très bientôt et signature - Rose (ecb2b0)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright Une maison qui donne des ailes | Mentions légales | Cookies |